Ramen, chat liquide et crevette sportive

Savoirs Inutiles Apocalypse

Les savoirs inutiles, c’est tout ce que vous ne devez pas forcément savoir sur un sujet en cinq infos pas forcément intéressantes, mais une fois qu’on les connaît elles deviennent indispensables. Ce mois-ci, un sujet qui me tient à cœur en tant que Cavalier, la bouffe.


 

On commence au Japon. Le 26 août 1958 est créée la plus grande révolution culinaire japonaise, celle des nouilles instantanées, appelées alors « Chikin Ramen », par Momofuku Ando. Jeune taïwanais tout juste naturalisé nippChikin Ramen Apocalypseon à la sortie de la guerre, il décide de prendre le problème de famine post Seconde Guerre Mondiale à bras le corps en inventant un moyen de sustentation simple, rapide, pas cher et en adéquation avec les habitudes alimentaires japonaises. Résultat ? Les premières « Chikin Ramen » coûtaient six fois plus cher qu’un bol de udon traditionnel. Amusant, quand  on sait que notre fondateur de Nissin Foods aurait déclaré que « La paix viendra au monde quand les gens auront assez à manger. »  Comme c’est mignon.

Le Prix Ig Nobel est une distinction scientifique parodiant le sérénissime Prix Nobel, en récompensant diverses recherches jugées loufoques ou insolites mais parfaitement sérieuses dans leurs rigueurs scientifiques. Ainsi, nous pouvons donc compter dans le cru 2017 : le Prix de la Paix, décerné à des chercheurs suisses pour avoir montré que jouer du didgeridoo est efficace contre le syndrome d’apnées obstructives du sommeil, le Prix de Physique, attribué au français Marc-Antoine Fardin pour sa recherche sur cette épineuse question : « Est-ce que les chats sont liquides ? », ou encore le Prix de Médecine, qui nous intéresse plus particulièrement aujourd’hui, donné à des chercheurs français ayant mis en évidence les structures cérébrales responsables du dégoût pour le fromage, ce qui relève selon moi uniquement du bon sens.


Cette vidéo a coûté 3 million de dollars ? Pardon ?

 

« Pardon ? » C’est pourtant évident, c’est une étude scientifique américaine qui porte sur la capacité des crevettes à tenir sur un tapis roulant. Petite explication. Cette étude visait à montrer la baisse des capacités physiques des crevettes malades. Jusque là, pourquoi pas, mais ça se gâte ensuite. C’est par un emboitement complexe de fakenews et d’interventions politiques que le coût de cette étude s’élèverait à 3 millions de dollar, issus des taxes bien sûr. David Scholnick, le directeur du projet s’en défend, et à juste titre, puisque l’étude n’a coûté que 47$, soit le prix du tapis roulant qu’il a lui-même confectionné. Ce chiffre faramineux est obtenu en mixant curieusement, le salaire des scientifiques, les subventions attribuées à Scholnick pour toutes ses autres recherches, et même de recherches qu’il ne dirigeait pas lui-même. Ça fait cher la crevette, sachant qu’on en mange à peu près 2 millions de tonnes dans le monde.

Reste qu’il vous faut les manger ces 2 millions de tonnes de crevettes. Et depuis le XVIIeme siècle et Richelieu on les déguste avec un couteau à bout rond. Notamment à cause du  ras-le-bol du Cardinal de voir les gens se curer les dents avec leurs couteaux à bout pointus après les repas, ce qui est particulièrement compréhensible. Il a donc ordonné au coutelier du Roi d’arrondir les pointes des couteaux, et promu un édit pour généraliser la pratique. Rien à voir donc avec la sécurité infantile, ce qui, réflexion faite, rend tout de même leur assassinat plus compliqué.

Enfin, méfiez vous des cacahuètes, car elles peuvent servir de dynamite. En effet la nitroglycérine dans la dynamite est composée de glycérol, obtenue grâce à de la matière grasse animale ou végétale, en forte concentration dans les huiles d’arachide. N‘essayez pas de jeter du beurre de cacahuète du haut des barricades pour autant.

Peanut Oil will make dynamite Apocalypse