Asimov et le Club des Veufs Noirs

Les petites enquêtes d’un grand auteur

Isaac Asimov est sans doute le plus grand auteur de science-fiction de l’histoire de la littérature mondiale, ou du moins se dispute-t-il ce titre avec Lovecraft et Simak. Auteur excessivement prolifique, tous ses textes témoignent néanmoins d’une passion du professeur de biochimie pour les enquêtes et les intrigues policières. Passion qu’il embrasse pleinement dans une série de nouvelles méconnues :  le cycle des veufs noirs.


sweet Nerevar

Il est clair qu’Isaac Asimov est avant tout l’auteur du cycle de Fondation et des Robots, l’inventeur des célèbres 3 Lois de la Robotique. Son œuvre colossale est aujourd’hui révérée au panthéon des pionniers de la science-fiction, et est considérée par plusieurs comme visionnaire et prémonitoire. Sa littérature policière est elle moins cotée, mais toute aussi savoureuse et caractéristique de l’écriture d’Asimov.

Dans ses nouvelles de science-fiction, il utilise en effet de multiples codes du roman policier. Ainsi, Elijah Bailey, le héros d’une large part de sa mythologie futuriste, est un policier et un détective, et les romans et nouvelles dans lesquels il intervient sont véritablement des romans policiers dans un décor de space opera. De nombreuses autres nouvelles d’Asimov incluent des intrigues policières. ainsi, il transmet son univers étendu et un peu rébarbatif au premier abord à travers ces enquêtes qui tiennent le lecteur en haleine, et servent de porte d’entrée dans le monde fabuleux qu’il construit autour de ses récits.

Mais en 1972, poussé par ses amis auteurs notamment Fred Dannay, un des auteurs derrière Ellery Queen, il écrit Le Sourire Acquisiteur, la première nouvelle de la future série du Club des Veufs Noirs. Ces nouvelles mettent en scène ce fameux club, un groupe de six amis new-yorkais se réunissant une fois par mois au restaurant. À ces six personnages s’ajoutent un invité qui apportera avec lui un problème ou une enquête qu’il proposera aux Veufs Noirs. Celle-ci sera invariablement résolue par Henry, le serveur discret et astucieux du club.

Asimov s’inspire pour ses nouvelles des réunions du Club du Mardi d’Agatha Christie, courtes histoires dans lesquelles Miss Marple résout les énigmes proposées par ses amies, mais aussi de son propre club d’amis, Les Araignées de la Trappe. Ainsi, les six veufs noirs correspondent chacun à un des amis d’Asimov dans leurs caractères, de Lester Del Rey à Lin Carter en passant par Sprague de Camp. Les nouvelles du Club des Veufs Noirs séduiront Fred Dannay qui les publiera dans son Ellery Queen Mystery Magazine pour la quasi totalité. Pris au jeu, Asimov écrira sur vingt ans plus de cinquante nouvelles du Club des Veufs Noirs, toutes sur ce même modèle. Elle seront par la suite publiées en recueils de dix nouvelles.

On retrouve dans ces courtes histoires d’une dizaine de pages le talent d’écriture d’Asimov dans sa totalité. Le schéma est chaque fois identique, mais l’intrigue se renouvelle sans cesse, et les artifices narratifs qu’il déploie sont un régal pour les amateurs de roman policier, mais aussi pour un public plus large. Que ce soient les personnages crédibles mais intéressants et attachants, ou les enquêtes astucieuses et inventives, le Club des Veufs Noirs est donc ouvert pour tous les types de lecteurs, et on vous conseille de vous y rendre sans attendre, pour profiter d’une manière différente de l’écriture du brillant Isaac Asimov.

Bien sûr, on vous conseille en vérité toute son œuvre, mais la tâche sera vite ardue, au vue de la multiplicité des nouvelles et romans qu’il a écrit au cours de sa longue et prolifique carrière. Néanmoins, si vous aimez le roman policier et moins la science-fiction, sachez qu’Asimov a également écrit d’autres nouvelles policières, à retrouver dans le recueil Histoires Mystérieuses.