Hank the Angry Drunken Dwarf

Un nain ivre qui hurle des insanités dans un costume de lapin rose, c’est déjà sympathique. Quand en plus il devient animateur sur une des radios les plus connues des Etats-Unis, et est élu homme le plus sexy de la planète, on atteint la stratosphère du génie humain. Retour aujourd’hui dans Apocalypse sur l’histoire extraordinaire de Hank, the Angry Drunken Dwarf, qui défraya la chronique outre-atlantique à la fin des années 90.


La

L’histoire de Henry Joseph Nastiff Jr commence le 16 Août 1996. Alors comédien de seconde zone dans un café-théâtre de Boston, lui et un ami partent en virée à New-York, espérant trouver une meilleure place. Après une soirée de beuverie, Henry se retrouve ivre-mort à cinq heures et demi du matin sur le palier des studios K-Rock, dont l’émission star était The Howard Stern Show, le talk-show matinal le plus écouté des Etats-Unis à l’époque. Le producteur d’Howard Stern, Gary Dell’Abate, arrive alors aux studios pour l’enregistrement de l’émission du jour, et tombe nez à nez avec Hank, qui exige de voir Stern pour lui proposer ses services de comédien.

Gary et Howard Stern sont tour à tour stupéfaits de voir ce nain défait par l’alcool, en chemise hawaïenne avec un collier de fleurs et une bouteille de vodka à la main. Et étant réputés pour leur amour de la polémique et de l’humour tendancieux et obscène, ils invitent Hank à entrer et à lire la chronique qu’il avait préparé pour son audition. Celui-ci se répand en obscénités et en calembours douteux, écrits la veille toujours sous l’influence de la vodka, à l’antenne du premier talk-show américain, devant ses presque vingt millions d’auditeur.

Hank rencontre un succès colossal auprès des auditeurs d’Howard Stern, et deviendra un des personnages récurrents de son émission. Le public adore le parler brutal et sans filtre de Hank, qui tire à boulets rouges sur l’ordre établi et la bien-pensance puritaine américaine. Son autodérision à toute épreuve, son humour cinglant et sagace et sa culture musicale très pointue en fait un collaborateur très précieux pour Howard Stern. Néanmoins, Hank arrive toujours ivre-mort aux enregistrements et c’est sa personnalité haute en couleur démultipliée par l’alcool qui conquiert réellement le public de l’émission. Son personnage de radio est en effet une version de lui-même poussée à l’extrême, un nain dépressif et alcoolique, désabusé de sa propre condition, en proie à des douleurs terribles à cause de sa maladie, et fâché contre le monde entier.

En 1998, Hank atteint le sommet de sa popularité suite au sondage du magazine américain People pour son numéro annuel très réputé sur « Les cinquante plus belles personnes du monde ». A l’époque, les lecteurs peuvent soumettre leurs propres candidats. Mais le numéro sort quelques mois après le film Titanic, donc le jeune héros Leonardo DiCaprio avait conquis les foules. Préparant donc un numéro sur le jeune premier, les rédacteurs du magazine furent fort déçus lorsqu’ils s’aperçurent que DiCaprio était battu à plate couture dans leur sondage par un nain ivre de la radio : plus de trois cent mille lecteurs avaient en effet proposé Hank comme modèle de beauté ultime. People publiera malgré tout sa une sur DiCaprio, mentionnant rapidement Hank et méprisant la « blague stupide » de leurs lecteurs.

Suite à la publicité faite par ce sondage, Hank apparaît dans d’autres médias, et propose ses services comme animateur de soirées diverses. Grand amateur de rock, Hank participe notamment à plusieurs reprises concours de connaissances musicales, qu’il remportera à chaque fois, battant notamment Mark McGrath, le chanteur de Sugar Ray, dans une autre émission d’Howard Stern, puis s’endormant en direct sur le plateau sous l’effet de l’alcool.


 

Le succès de Hank sera hélas de courte durée. Il perce en effet à trente ans passés, et de longues années de déprime et d’alcoolisme se sont accumulées. Malgré de nombreuses tentatives de ses proches, notamment d’Howard Stern, Hank sombrera de plus en plus dans la boisson. Il meurt des suites de son alcoolisme à 39 ans juste avant les attentats du onze septembre :  sa mort sera donc très peu médiatisée.

Hank reste malgré tout une figure populaire du divertissement East-Coast américain. Sa personnalité unique et son humour furent fondateurs pour tout un style d’humour à l’américaine : les créateurs de South Park, dont les épisodes débutent en 1997, ont notamment reconnus être des fans absolus de Hank, et s’être inspirés de ses chroniques radios pour leur série. Hank était également très engagé dans sa vie personnelle, participant beaucoup à la défense des personnes atteintes de nanisme et encourageant financièrement de nombreux groupes de rocks et comédiens débutants.

Hank étant très peu connu en France, Apocalypse vous invite donc à aller découvrir les interventions de Hank, The Angry Drunken Dwarf dans le Howard Stern Show. On vous laisse donc avec notre petite compilation des meilleures punchlines de Hank traduites par nos soins, en guise d’hommage à ce grand homme de l’humour outre-atlantique.

« J’aurai une conversation plus intéressante avec un cadavre »

« Allez tous enculer Jésus-Christ, tarlouzes de chrétiens »

« Les politiciens ont le cerveau d’une palourde trisomique ayant subit un trauma crânien »

« Si on greffait ton cerveau dans la tête d’un perroquet, il volerait à l’envers »

« Je n’aurai pas envie de devenir normal. D’une part, je perdrai mon boulot, et en plus je devrai refaire toute ma garde robe »

Sachez enfin que The Howard Stern Show perdure toujours depuis 1979, même s’il n’est plus diffusé aujourd’hui que sur Internet. Vous pouvez le retrouver en cliquant ici.

Tag(s) associé(s):