Parquet Courts réconcilie le rock avec les dancefloors

Parquet Courts Apocalypse

Les 4 brooklynois de Parquets Courts reviennent avec Wide Awake !, un nouvel album engagé, mais qui donne tout de même envie de danser tard le soir dans un sombre club new-yorkais, ou en fin d’après-midi sur une terrasse ensoleillée après 14 caïpirinha.


 


 

Après 7 albums en 8 ans, le quatuor est encore capable de surprendre. Les détracteurs prophétisaient un éventuel virage pop-rock, à l’image des derniers enregistrements aseptisés des Black Keys ou des Red Hot, deux artistes produits maintenant par Danger Mouse. Et devinez quoi ? Le nouvel album de Parquet Courts est également produit par Danger Mouse. L’homme derrière Gnarls Barkley est autant capable du meilleur (Demon Days de Gorillaz) comme du pire (Songs of Innocence de U2), les craintes de certains fans étaient donc justifiées.

Mais comme le titre du disque le laissait présager, Wide Awake ! ne se repose pas sur ses lauriers. Sorte de fourre-tout post-punk, l’album est un véritable étalage de références musicales chères au groupe. On y retrouve l’audace dévastatrice des Clash, le goût pour les rythmiques carnavalesques de Gang of Four, la folie psychiatrique des Talking Heads ou encore la fougue imprévisible de Ty Segall.


 

Les riffs sont acérés, les guitares saturées, les micros malmenés. Jusqu’ici, tout semble assez similaire à Human Performance, le précédent opus du groupe. C’est là que Danger Mouse intervient. Et surprise, il a pas tout fait foirer, au contraire. Il a su injecter des accents hip-hop et soul à certains morceaux, notamment sur “Mardi Gras Beads” ou l’excellent “Violence”, dont le phrasé rappelle celui de Gil Scott-Heron sur “The Revolution Will Not Be Televised”.

Malgré l’atmosphère nihiliste qui embaume la quasi-totalité des paroles, Andrew Savage se veut rassembleur, sans pour autant oublier de pointer du doigt l’individualisme ambiant, les tueries de masse ou les promesses politiques utopiques. À la fois engagé et dansant, Parquet Courts — en plus de délivrer un excellent album — vient de réaliser une performance assez rare pour le notifier : réconcilier le rock avec les dancefloors. Et ça c’est beau.

 

PARQUET COURTS
WIDE AWAKE !

Rough Trade Records

écouter l’album

 

Tag(s) associé(s):