Grand Blanc – Interview Apocalypse

Grand-Blanc Apocalypse
De gauche à droite : Vincent (basse), Ben (Guitare/Chant), Camille (synthé/chant) et Luc (Batterie)
Photo par Boris Camaca ©

Qu’il est difficile pour un groupe français de chanter en français. On a trop souvent tendance à leur chercher des liens de parenté avec (rayer les mentions inutiles) Bashung/Gainsbourg/Dominique A. Pour contrer ces comparatifs trop hasardeux, Grand Blanc a la technique, combiner dans leurs morceaux tous les genres musicaux qui leur passent dans les oreilles. New wave, garage, chanson française, synthpop, shoegaze, hip-hop… Un album de Grand Blanc, c’est comme un plateau de sushis pour 2 personnes à 40 balles : il y en a pour tous les goûts. Et en plus c’est vachement bon les sushis.

Un groupe aussi éclectique dans ses plaisirs a forcément les faveurs des Cavaliers. A l’occasion d’un concert où ils étaient venus « foutre un peu le bordel pour essayer de vivre ensemble dans ce monde un peu merdique » selon les dires de Ben, on a pu se glisser en backstage pour soumettre ces talentueux ménestrels à l’implacable questionnaire Apocalypse. Camille avait eu le nez creux, et avait fui notre arrivée, mais les autres membres du groupe n’ont eu d’autre choix que de répondre à nos questions. Et on s’est plutôt bien marré.


 

Dernier Livre avant l’Apocalypse ?

Ben : Un bon Fureurs et Mystères de René Char pour finir en beauté

Luc : J’me fais un bon p’tit mot fléchés Force 2.

Vincent : La Bible, Le Coran, le Talmud, enfin tout ce qui pourrait nous aider à savoir ce qui va nous tomber sur la gueule.

Dernier Disque avant la fin du monde ?

Ben : Le dernier album de Oneohtrix Point Never. Age Of il s’appelle, je crois.

Luc : Les sonates de Beethoven. La sonate pathétique et celle au Clair de Lune.

Vincent : Un Unplugged de Nirvana. Et surtout l’intégrale d’Elliot Smith.


 

Dernier Film avant la fin des temps ?

Le Groupe : Là faut qu’on se matte un truc tous ensemble. Le Cinquième Elément tout de suite. Pour nous rappeler que le jour de l’Apocalypse, y’a que l’amour qui compte, comme dans le film.

Luc : Et après j’vais me faire l’intégrale de Kaamelott.

 

Dernier Jeu avant la fin du monde ?

Ben : Un Tony Hawk 2. Précisément le niveau dans le hangar au début, avec la meilleure musique de tous les temps et des tricks à l’infini.

Luc : Un Fifa, et un Counter Strike 1.6

Vincent : Une vraie grosse partie de Pokémon, celle où tu les attrapes vraiment tous. Ou un Ocarina of Time peut-être

Le Groupe : En vrai on se fait un putain de Goldeneye 64 en multi tous ensemble.

Ben : Même si je suis nul.

Vincent : Sinon un Donkey Kong Country. Dans le studio, on avait toujours une Super Nintendo pour se détendre entre les morceaux

Guerre : Et trouver l’inspi pour écrire ?

Vincent : En vrai, les niveaux de la forêt, la musique, y’a un peu de ça oui.


 

Dernier repas avant l’Apocalypse ?

Ben : Alors là on se fait un festin tous ensemble. Une grande bouffe, genre comme dans La grande Bouffe. Sauf qu’au lieu d’avoir des danseuses et des putes entre les plats, on aurait plutôt des intermèdes musicaux, avec nos potes et nos groupes favoris.

Vincent : Pour le menu, y’aurait déjà un max de spaghettis aux boulettes, les bonnes meat balls à l’américaine.

Luc : Des gnocchis à la saucisse et au fenouil, à l’italienne.

Vincent : Des aubergines brûlées aussi.

Ben : et t’entrecoupes ça de foie gras poêlé et de figues rôties.

Selon vous y’a-t-il des signes précurseurs de l’Apocalypse ?

Ben : je vais répondre sérieusement, parce que l’Apocalypse c’est vraiment un thème qui me passionne. Le sentiment d’Apocalypse est très présent en littérature. On voit ça chez beaucoup d’auteurs, chez beaucoup de gens au cours de l’Histoire, cette impression que la fin approche, et toujours pour des raisons tangibles. mais ça n’arrive pas, ça n’arrive jamais. Pourtant y’a des signes partout. Mais on annonce toujours l’Apocalypse à tort et à travers. Regarde, Saint Paul il a converti tout l’Occident au christianisme pour préparer le monde à l’Apocalypse qui arrivait et au final ? je pense qu’il y a gros débat sur Saint Paul en tout cas. Aujourd’hui, tout le monde parle de Trump. C’est un signe de l’apocalypse oui, mais on y survivra comme à tout le reste.

Luc : l’Apocalypse arrivera quand on aura la vérité sur les Ovnis de Roswell et qu’il y aura un nouvel album posthume de Johnny.

Vincent : La dernière saison du P’tit Quinquin. Coin-coin doit affronter les Z’inhumains. C’est la preuve qu’ils sont parmi nous, que l’Apocalypse a déjà commencé.


 

L’Apocalypse serait mieux en compagnie de… ?

Le groupe : Jean Claude Vandamme sans hésitations. c’est le gars sûr pour ce genre de situation. Au studio, on a un poster de JCVD échelle 1, dans Kickboxer. Il nous protège.

Luc (de son meilleur accent belge) : jamais, jamais, jamais, jamais….


 

Pour vous l’Apocalypse ça ressemble à quoi ?

Ben : L’apocalypse, c’est avant tout la sentence divine, ça peut bien ou mal se passer, ça dépend des versions. C’est là où on a une opposition au sein même des évangiles. Saint-luc l’évangéliste, c’était un disciple de Saint Paul. Dans sa version, l’apocalypse c’était un truc bien, il est vachement confiant dans ses textes par rapport à ça. Alors que bien après quand l’Apocalypse de Saint jean apparaît c’est plus le même délire, c’est plus violent, il vient calmer un peu l’euphorie. Sinon moi j’espère plutôt une apocalypse bouddhiste. Un apaisement général, que les gens se calment, arrêtent leur bullshit permanent. On arrête de faire de la merde, on se fait des câlins et on dit des poèmes.

Luc : Un truc assez beau, où tout le monde meurt d’un coup sans avoir mal. Le monde entier se poserait tranquille en transat, comme à un ciné d’été, pour voir la méga boule de feu qui vient nous détruire.

Vincent : Un hiver nucléaire dégueu, comme dans la dernière saison d’American Horror Story. Les trois quart de la population mourrait, et les autres survivraient tant bien que mal, avec des mains qui leur poussent sur la gueule.

 

Que faudrait-il préserver de l’Apocalypse ?

Ben : Le brahmane, comme le dit l’hindouisme. Dans tous les cas, la vie survivra.

Luc : Un album de Nirvana et un ballon de foot

Vincent : Là comme ça je dirai mon chat, mais après il serait tout seul tout triste, et sans toilettes pour pisser, donc c’est pas une bonne idée. Sinon la vie, ouais c’est bien. Seule la vie mérite d’être sauvée, c’est Corben Dallas qui le dit dans Le Cinquième Élément.

Ben : En vrai, l’apocalypse doit tout changer, rien ne devrait survivre à un vrai apocalypse, du moins pas tel qu’on le connait.

Guerre : Ça peut être des gens aussi. Vos prédécesseurs ont choisi de sauver Sylvain Durif, ou Nicolas Cage.

Ben : Non mais Nicolas Cage, il va se sauver tout seul, il a pas besoin de nous.

 

Pour ou contre l’Apocalypse ?

Ben : Contre.

Luc : Contre. Mais en vrai je m’en branle. Dès que je meurs, vous vous démerdez avec l’apocalypse, ça me concerne plus.

Vincent : Pour. Ça pourra permettre un nouvel équilibre, un renouvellement qui sera sain. C’est dans le Cinquième Élément ça aussi.

Guerre : C’est une obsession pour vous le Cinquième Élément. Peut-on espérer voir le chant de la Diva interprété par Camille dans un concert de Grand Blanc ?

Ben : Non c’est pas au programme, on est pas assez autotuné. Y’a que PNL qui peut reproduire ça. Ils vont le faire bientôt en concert, c’est prévu.

 

Conquête, Guerre, Famine et Mort : Quel cavalier de l’Apocalypse seriez-vous ?

Luc : Conquête, c’est sûr. C’est moi Conquête, y’a pas débat.

Ben : Famine

Vincent : Mort, c’est un peu stylé et tout.

Ben : Du coup Camille serait Guerre. Je sais pas si ça lui plairait, on verra quand elle lira ça !



Vous pouvez évidemment retrouver Grand Blanc sur les réseaux :

Facebook
Twitter
Instagram

Et Leur excellent album Image au Mur est toujours dispo partout, mais vous pouvez l’écouter ici 

Tag(s) associé(s):